Catégories
Informations

Les hyperfréquences

On utilise des ondes hyperfréquences principalement dans les télécommunications, téléphones portables, les téléphones sans fil (DECT), la WIFI, les systèmes bluetooth, les radars, les systèmes de détection, les fours à micro-onde.

L’unité de mesure

Avec les hyperfréquences, on ne mesure pas les champs électriques et magnétiques séparément. Mais on mesure la densité de puissance en uW/cm² (microwatts pas cm²).

Y-a-t-il des risques ?

Sans entrer dans une polémique, on peut toutefois constater certaines positions du gouvernement ou même d’instance qui nous invitent à prendre un principe de précaution.
On remarque aussi qu’actuellement de nombreux assureurs refusent de couvrir les risques liés à l’émission de champs électromagnétiques, par les antennes-relais. Les compagnies d’assurance ont fait une synthèse des études scientifiques et pour elles en conclusion : « Le risque existe bien ».

Précautions à prendre par rapport aux téléphones portables
 
  • Utiliser les téléphones portables avec modération.
  • Éviter tant que possible de téléphoner en ce déplaçant, afin de réduire au maximum la puissance du récepteur.
  • Éviter aussi de les utiliser dans les zones où les communications sont difficiles, car dans ces conditions ils émettent à pleine puissance. Attention lorsque l’on téléphone chez soi, il peut être préférable de choisir telle ou telle pièce qui sont mieux exposées et où la réception est meilleure, plutôt que telle autre. Même, il peut être préférable d’allez à l’extérieur.
  • Utiliser l’oreillette qui permet de tenir le téléphone éloigné.
  • Éviter de porter à la ceinture ou dans la poche un téléphone portable en veille, car les ondes qu’il émet pénètrent les organes qui sont proches.
  • Il existe des Étuis pour portable Anti-ondes avec protection, en tissus métallique qui limite ou stop le rayonnement des hyper fréquences des portables, vous en trouverez sur le site e-wall et bien d’autres.
  • Pour les utilisations en voiture, faire installer si possible une antenne extérieure.
  • En raison de leur sensibilité plus importante, les enfants devraient éviter d’utiliser les téléphones portables.
  • Les micro-ondes peuvent affecter le fonctionnement d’appareils électroniques, pour cette raison, les téléphones portables sont interdits dans certains lieux, en particulier dans les milieux hospitaliers du fait du risque d’incompatibilité électromagnétique avec des appareils tels que pompes à perfusion, appareils de dialyse, respirateurs. Les stimulateurs cardiaques peuvent être perturbés également. Une distance de sécurité de 20 cm est recommandée aux porteurs de pacemaker.
  • Choisir si possible un téléphone portable qui a un DAS (Débit d’Absorption Spécifique) le plus bas, la norme maximal actuelle est de 2 W/Kg.

Une voiture fait en partie cage de faraday. Les ondes FM ne passent pas à l’intérieur (d’où l’antenne) mais celles des GSM peuvent passer (par les ouvertures -fenêtres, pare-brises non athermiques) mais sont stoppées par le reste, donc le signal est un peu moins bon, contraignant le téléphone à émettre plus fort. Si on ajoute la vitesse qui perturbe la réception, on conclue qu’il vaut mieux ne pas téléphoner longtemps (même en tant que passager) dans une voiture.

Les antennes relais

Sans antennes-relais, le téléphone mobile ne pourrait pas fonctionner. Chaque antenne émet en effet un rayonnement continu qui couvre un certain espace, ou « cellule ». Cette zone cellulaire peut couvrir quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres, de manière à étendre sur le territoire une couverture la plus complète possible (pour connaître les implantations près de chez vous, reportez-vous au site www.cartoradio.fr sur lequel on peut consulter la carte de France des antennes-relais).
De cette façon, les rayonnements émis par les antennes-relais nous concernent tous, que l’on soit utilisateur ou non d’un téléphone mobile, en particulier les riverains des bâtiments sur lesquels sont fixées les antennes.
De nombreux témoignages émanant de personnes habitant à proximité d’antennes-relais ont fait état, ces derniers mois, de troubles divers : maux de tête, fatigue, démangeaisons et maladies de peau, anxiété, etc.
Pour l’heure, la France applique la recommandation européenne de 1999 qui préconise que l’intensité du champ électrique ne soit pas supérieure à 41 V/m pour les antennes de 900 Mhz et de 58 V/m pour celles de 1 800 Mhz. Mais la Suisse, par exemple, limite, en revanche, cette valeur à 4 V/m, et l’Italie à 6 V/m.
Ces différences importantes tiennent, probablement, à l’incertitude dans laquelle nous sommes encore quant aux conséquences sanitaires résultant de la proximité des antennes-relais. Et, vraisemblablement, cette inquiétude est à la base des jugements rendus ces derniers mois, ayant conduit à l’interdiction ou au démontage d’antennes-relais : une disposition qui exprime le souhait des juges d’appliquer le principe de précaution en attendant d’en savoir plus.

Pour les habitations il est recommandé d’arriver à ne pas dépasser une exposition moyenne de 0,2 V/m soit environ 1 uW/m² ou 100 uW/cm²

Certains moyens permettent d’atténuer les ondes électromagnétiques hyperfréquences (des rideaux en tissus spéciaux ou des peintures à base de métal ou de carbonne).

Vous trouverez ces différents articles contre les hyperfréquences, spécialement étudier pour les personnes électrosensibles sur les sites marchands : Electromagnétique.com et bien d’autres.

Extraits sonores que l’on peut entendre avec
des mesureurs HF

Catégories
Informations

Les champs magnétiques

Même si la notion de champ magnétique est très abstraite, toutefois nous la connaissons bien. Une simple boussole nous manifeste d’une manière très concrète la présence du champ magnétique terrestre, ce champ continu à une valeur comprise entre 400 et 700 mG selon l’endroit de la terre où l’on se trouve. Mais il existe d’autres champs magnétiques. Placer par exemple une boussole devant un téléviseur ou un câble électrique alimentant un appareil en fonction, vous verrez l’aiguille de la boussole être déviée. On utilise les champs magnétiques en particulier pour les transformateurs et aussi les moteurs électriques.

Dans tout fil électrique où circule un courant, un champ magnétique est généré. Selon que le courant est continu ou alternatif, il va donc exister deux sortes de champs magnétiques:
        l’un constant généré par un aimant ou un courant continu ou par la terre ; 
        et l’autre un champ variable puisqu’il est généré par un courant alternatif (en France il est de 50 hertz, c’est a dire qu’il change du + au – 50 fois par seconde).

Cette distinction entre champs magnétique constant et variable est très importante, car les effets ne sont pas du tout les mêmes. Seuls les champs magnétiques variables posent un problème, car ils induisent des perturbations dans tout corps conducteur d’électricité, donc dans les être vivants.

La champ magnétique est proportionnel à l’intensité du courant (les ampères ou l’ampérage du courant), c’est-à-dire le passage du courant à l’intérieur du fil. Dans un fil de lampe, le champ magnétique ne sera existant que lorsque la lampe sera allumée.

Le champ magnétique est donc la conséquence directe de la consommation d’électricité et il variera en proportion de la consommation. Par exemple, une ligne haute tension aura un champ magnétique plus important l’hiver que l’été, car les abonnés consomment plus de courant en hiver qu’en été. Ou encore, « l’intensité du champ magnétique rayonnée par un sèche-cheveux pourra être, à égale distance, multipliée jusqu’à sept fois en fonction de la puissance qui aura été sélectionnée. » (Thierry GAUTIER, Guide pratique de l’habitat sans nocivité pour la santé, p 18).

Les lignes « très hautes » et « basses » tension génèrent des champs magnétiques mais aussi les transformateurs (tous ces petits transformateurs que nous utilisons de plus en plus pour nos téléphones, ordinateurs portables, appareils pour écouter bébé, lampes allogènes et qui fournissent un courant basse tension, génèrent de très forts champs magnétiques), les moteurs électriques et les appareils qui comportent des bobinages.

L’unité de mesure des champs magnétiques est le milligauss (mG). On peut aussi employer le microtesla (uT) et le nanotesla (nT) 

1uT= 1000 nT = 10 mG

Il faut aussi noter que les champs magnétiques sont en proportion de la distance qui existe entre les deux fils (ou trois pour le triphasé). Sur une ligne de haute tension les champs magnétiques sont d’autant plus élevés qu’il existe une grande distance de sécurité entre les fils. Pareillement pour les spots allogènes branchés sur deux câbles plus ou moins tendus, les champs magnétiques sont d’autant plus intenses. 

« Donc plus les fils d’une ligne électrique sont éloignés les uns des autres et plus le champ magnétique sera important (cas d’une ligne très haute tension). Au contraire, plus les conducteurs électriques serons resserrés, moins le champ magnétique est intense. Lorsque les fils sont torsadés, le champs magnétique est presque neutralisé. »(Claude BOSSARD, Guide de l’électricité biocompatible, p.50).

Une autre propriété des champs magnétiques est de pouvoir à l’inverse des champs électriques, traverser la plupart des matériaux sans être atténués. Les murs et les différent matériaux de construction n’arrêtent pas les champs magnétiques. Seul certains matériaux spéciaux, à grande perméabilité magnétique, peuvent modifier et atténuer les champs magnétiques (comme le Mu-métal, le fer doux ou le ferrite ).

Le mu-métal est en alliage de nikckel-fer-molybdène, de faible épaisseur, subissant un traitement thermique. Le fer doux : c’est du fer industriel éliminant les impureté, 50 fois moins efficace que le mu-métal et 30 fois moins cher. Les matériaux composite au silicium, à grains orientés en sens inverse, sous brevet EDF, 100 fois moins perméable que le mu-métal, mais adapté au type de blindage pour les transformateurs haute tension du réseau l’EDF.

Source:  Le guide de l’habitat sain, p.204

Catégories
Mesures électromagnétiques Nos prestations

Mesures et analyses des champs électromagnétiques

Pourquoi mesurer les champs électromagnétiques ? 

On sait que les effets sur la santé des CEM sont liés aux niveaux d’exposition. Dans cette optique, il est judicieux de faire évaluer notre propre niveau d’exposition, d’appliquer du préventif et du curatif, faire réaliser une étude par un professionnel avec l’utilisation d’appareils de mesures, afin de localiser les champs électromagnétiques. Enfin, il est nécessaire de déterminer s’ils sont acceptables ou s’ils sont issus d’anomalies, qui devront être corrigées.

Que peut-on mesurer ? Tout le spectre des ondes électromagnétiques est utilisé et un amateur ne peut pas tout mesurer.

Il y a deux domaines qui nous semblent cruciaux à mesurer et analyser pour un bon diagnostique, car ce sont eux qui posent problème aujourd’hui : les CEM basses fréquences (lignes HT et distribution 230V, appareils domestiques) que nous subissons depuis quelques décennies , et les hyperfréquences pulsées (téléphones mobiles, Relais de téléphonie mobile, DECT, WIFI, Wimax, bluetooth…) dont l’utilisation a explosé récemment.

Lorsqu’on procède à la mesure des champs électriques et magnétiques, la priorité est accordée aux endroits où les personnes séjournent le plus fréquemment, au cours de longues périodes de temps, ainsi qu’à ceux où le corps reste immobile (lit, fauteuil, poste de travail fixe…)

Nous vous proposons :
Les mesures
  • La mesure de la résistance de votre prise de terre;
  • La mesure des champs électriques et magnétiques;
  • La mesure des champs magnétiques hautes fréquences;
  • Réalisation d’une cartographie de la pollution électromagnétique intérieure de votre habitation.
  • Une étude complète : réalisée par rapport à votre situation particulière,
  • Informations sur les risques, normes et seuils de sensibilité ;
  • Propositions de solutions aux problèmes constatés ;

Tarif sur devis à partir de 250 €, frais de déplacement en supplément (0,65 € du km parcouru tarif des impôts).
L’heure supplémentaire au delà de 3 heures : 60 €

Matériels utilisés

L’analyses et les conseils
L’étude de votre installation électrique en vue de la rendre biocompatible :

Elle vous permet d’optimiser les protections, aussi bien pour une construction que pour une rénovation. Cette étude prend en compte vos souhaits, vos priorités, votre sensibilité par rapport aux champs électromagnétiques, votre budget.

Les éléments de l’étude :

‑ Les moyens pour réduire ou éliminer les rayonnements électromagnétiques.

  • Les informations pour la mise en œuvre de ces moyens.
  • Réaliser la prise de terre.
  • Quels équipements électriques choisir ? Lesquels sont à éviter.
  • Où placer les équipements qui génèrent des champs électromagnétiques, pour réduire au maximum leurs impacts.
  • Précautions particulières pour l’emplacement et la réalisation du tableau de distribution.
  • Le choix des éclairages.
Solutions aux pollutions électromagnétiques

près les mesures et l’analyse, on détermine les solutions aux pollutions électromagnétiques. Ces pollutions sont diverses, et les solutions seront adaptées à chaque cas particulier.

Quelques solutions sont fréquemment utilisées :
‑ Les interrupteurs automatiques de champs (IAC) sont souvent utilisés pour protéger les chambres, des rayonnements électromagnétiques, provenant des circuits électriques et des appareils.

Le Biorupeur ou Interrupteur automatique de champs déconnecte le circuit électrique qu'une consommation de courant est arrêtée. Il rétablit la tension dès qu’il détecte une demande de consommation Particulierement  adapté pour protéger les chambres.

‑ Quelquefois, un simple raccordement au fil de terre permet de résoudre des problèmes.

‑ Des matériaux spécifiques sont utilisés sous forme d’écrans qui arrêtent les champs électriques. D’autres écrans sont efficaces contre les hautes fréquences.

– Plusieurs solutions permettent aussi de lutter contre les hyperfréquences des antennes relais et autres pollutions électromagnétiques « passives » : par exemple pour les fenêtres, il existe des rideaux contenant de fins fils métallique ainsi que des tissus et des peintures à base de métaux pour les murs et toitures formant des écrans.

‑ Parfois la résolution des problèmes peut nécessiter des travaux plus importants.

De la simple inversion de branchement d’une prise électrique, en passant par la modification de l’emplacement de votre lit ou la pose d’un IAC ou de câbles blindés, nous sommes là pour vous conseiller en toute objectivité sur les solutions les plus simples.


Il n’existe pas d’installation bioélectrique type.
Chaque maison possède un profil particulier et doit faire l’objet d’une étude spécifique selon les besoins.

Catégories
Installations biocompatibles Pièce par pièce

Dans la pièce à vivre

De nombreux appareils et équipements électriques contribuent à rendre cette pièce confortable. Veillez, là aussi, à les placer et à les utiliser de manière à ne pas subir les champs électromagnétiques qu’ils émettent. Les fauteuils et les divans où l’on passe un nombre relativement important d’heures de détente doivent contenir un minimum de pollution : moins de 5v/m en champs électriques alternatifs et moins de 0,5 mG en champs magnétiques. Voici quelques précautions concernant certains d’entre eux.

La télévision

Le champ émis se propage à une distance proportionnelle aux dimensions de l’écran de l’appareil (ce qui vaut aussi pour un ordinateur). Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas se tenir à moins de 1,20 m du téléviseur. Il est toujours possible de faire mesurer par un professionnel les champs produits par l’écran à l’aide d’un détecteur de champs électromagnétiques et d’utiliser des protections spéciales. Cependant, ayez la sagesse d’éteindre le poste après usage et de ne jamais le placer dans une chambre d’enfant.

Les décodeurs TV

Ces appareils ont essentiellement une pollution liées aux champs électriques, la majorité n’ayant pas de mise à la terre (fiche d’alimentation à 2 pôles). Il est fortement conseillés de les raccordé à la terre en utilisant un cordon USB/TERRE.

Mesures du casque audio sans mise à la terre de la TV
Mesures avec une mise à la terre de la TV avec un cordon USB/TERRE

Attention une nouvelle pollution devient fréquente avec les appareils communicants fonctionnant en WIFI, par exemple de plus en plus de TV, les enceinte amplifiées sans fil et les boîtiers des décodeurs TV intégrant la WIFI et le Bluetooth malheureusement parfois non désactivables.

Il fortement conseillé de désactiver les fonctions WIFI et Bluetooth des appareils communicants lorsque cela est possible. De débrancher systématiquement les appareils après usage et surtout la nuit.

La chaîne hi-fi

Les champs émis par une chaîne et ses différents composants (tuner, ampli, lecteur CD, etc.) ont été mesurés jusqu’à 0,40 m. Pensez à les éteindre après usage.

Le téléphone sans fil d’intérieur « DECT »

Les téléphones sans fil DECT sont les premières sources de pollutions en hautes fréquence dans les habitations, bureaux, écoles, etc

La station de base d’un téléphone sans fil (de type DECT, Digital Enhanced Cordless Telephone) donne la possibilité de déplacer le combiné jusqu’à 300 m. Cette station est branchée sur le secteur et émet des signaux en permanence, sur une gamme de fréquences comprises entre 1,88 et 1,9 GHz, servant aussi de support à des très basse fréquences pulsées à 100 Hz, que vous vous serviez de l’appareil ou non, dans plus de 95% des cas.
Ce champ est d’autant plus intense que l’on se trouve près de la base. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas placer la base de cet appareil près des lieux de vie, encore moins dans une chambre.

La solution est d’utiliser un téléphone filaire qui est sans effet nocif (attention toutefois au téléphone filaire par internet via une Box internet sans mise à la terre) pour des communications prolongées, à choisir sans hésiter pour toutes les communication dépassant 6 minutes.
Dans le cas de l’utilisation d’un téléphone sans fil, préférer un modèle qui coupe l’émission de sa base lorsque vous raccrochez: FULLECO, MAXI ECO ou mode ECODECT.

Attention si vous brancher un téléphone filaire sur un modem, un box internet, pour bénéficier de al téléphonie illimité par internet, les champ électrique de la box se propagent le long du fil du combiné avec environ 300 V/m au niveau de l’écouteur.

Sans mise à la terre de la BOX internet

Ce phénomène s’explique par le fait que les box internet ont des alimentation électrique (de classe II) dépourvues de terre.
La solution est d’équiper votre box d’un câble USB de mise à la terre. Cela évitera la propagation des champs électriques de a box à votre combiné téléphonique filaire en le dérivant à la terre.

Avec mise à la terre de la BOX internet

Ce câble de mise à la terre peut aussi servir sur un ordinateur portable ou tout appareil électrique mini d’un port USB et qui ne possède pas de mise à la terre sur l’alimentation (prise à 3 broches). voir mesures d’un ordinateur portable

Les ampoules fluocompactes

Les ampoules fluocompactes seraient-elles une nouvelle source de pollution électromagnétique ? Le choix des ampoules doit prendre en considération les économies d’énergie mais aussi la santé et le bien-être de toute la famille.
À juste titre, les ampoules traditionnelles à incandescence, au bilan écologique désastreux, à la performance et à la durée de vie médiocres, doivent être abandonnées. Leur disparition est d’ailleurs programmée pour 2013.
Pour les remplacer, on envisage de généraliser l’emploi des ampoules fuocompactes, dites « basse consommation » (elles consomment quatre à cinq fois moins d’électricité que les ampoules à incandescence et ont une durée de vie environ quinze fois supérieure). Or, tout comme celui des tubes fluorescents classiques, le ballast électronique (élément qui fournit l’impulsion électrique) de ces ampoules émet un rayonnement électromagnétique basses fréquences et hautes fréquence (micro-ondes), contrairement aux ampoules classiques à incandescence.
Ces ampoules génèrent, en plus du 50hz, une pollution harmonique de 20 à 70 kHz se on les modèles. Cette pollution est de 13 et 21 fois supérieure à celle préconisée pour les écrans d’ordinateurs par la norme TCO suédoise, à distance de mesure équivalente à 30 cm de l’ampoule.

Il faut être attentif à l’emploi des ampoules fluocompactes, d’autant qu’elles peuvent être montées sur les toutes les douilles et donc sur toutes les lampes. Il est recommandé de ne pas se tenir trop près de ces sources d’éclairage (l’exposition aux champs électromagnétiques est proportionnelle à la distance).

On évitera donc de placer ces ampoules là où l’on risque de subir de longue exposition (plafonnier sous lequel on se tiendrait debout, lampe de bureau, lampe de chevet, etc.). En outre, il faut savoir que ces rayonnements sont aggravés en présence des structures métalliques sur la lampes.

Éviter de faire tomber ces ampoules sous risque de contamination au mercure.

Ces ampoules devraient être retirées du la vente en 2020 et remplacé par les ampoules LED.

Les spots halogènes

Les transformateurs équipant les installations halogènes très basse tension (TBT) de manière à abaisser la tension du courant (du 220 V à 6, 12 ou 24 V) émettent des rayonnements parmi les plus importants dans la maison. Ils peuvent se trouver dans le pied de la lampe (de bureau), dans le culot du spot ; ils peuvent aussi commander plusieurs spots TBT à la fois. Il est recommandé de mettre une distance de 0,60 m entre l’utilisateur et le transformateur.

Catégories
Informations

Les champs électriques

On appelle « champ » un espace dans lequel s’exerce une influence.

Dès qu’un câble électrique ou un appareil est sous tension (c’est à dire branché au réseau électrique), il y a un champ électrique. Plus la tension est élevée, plus le rayonnement est intense. Par exemple une ligne haute tension de 400 000 volt rayonne davantage qu’une ligne de moyenne tension de 20 000 volt.

L’unité de mesure des champs électriques est le volt par mètre (V/m)

Le rayonnement du champ électrique diminue très rapidement dès que l’on s’éloigne de la source. Par exemple une lampe de chevet allumée rayonne 60 V/m à 5cm et 5 V/m à 70 cm.

Une cloison placoplatre où passent des câbles électriquesjusqu’à 80cm
Champ électrique en  V/m
à 20 cm

à 50 cm

à 1 m
Lampe en métal (sans connexion à la terre)
50 à 220

10 à 50
2 à 8
Lampe en métal (avec connexion à la terre)
0 à 4

0 à 1
0
Un lampadaire halogène (non relié à la terre)20 à 80
Lampe en bois30 à 806 à 201 à 3
Radio réveil13 à 803 à 220 à 4
Chaîne Hi-fi15 à 1205 à 501 à 6
Convecteur (radiateur) de classe II (non relier à la terre)40 à 2007 à 601 à 10

Les champs électrique peuvent être plus ou moins stoppés selon que les matériaux qu’ils rencontrent sont eux mêmes plus ou moins conducteurs ou reliés à la terre. (Ceux-ci à l’inverse des champs magnétiques. Ces derniers ne sont pas stoppés par les structures ordinaires de nos habitations).

 Il faut faire attention car il y a des matériaux qui rayonnent plus que d’autres les champs électriques:

  • en premier on retrouve bien sûr les structures métalliques qui peuvent rayonner très loin le champ électrique de certains fils électriques ou d’appareils comme les luminaires.
  • Le bois diffuse aussi très bien les champs électriques en raison de son taux d’humidité résiduelle et de sa structure fibreuse.
  • Par contre les murs et cloisons en brique, en terre ou en maçonnerie ne diffusent pas les champs électriques émis par les conducteurs encastrés les mettant naturellement à la terre.

grille de lecture de l’atténuation en fonction des matériaux
MatériauxChamps électriques Basses FréquencesChamps magnétiques Basses FréquencesChamps électromagnétiques Hautes Fréquences
BriqueForte si murs sur fondationsAucune Atténuation
BétonForte si treillis à la terre Aucune Atténuation
Terre crue Forte si murs sur fondations Aucune Atténuation
Pierre Forte si murs sur fondationsAucune Atténuation
Cloison sèche (placo, fermacell)FaibleAucuneAucune
BoisAucuneAucuneAucune
Catégories
Actualités

Événements

Samedi 2 et dimanche 3 mai 2020
8éme Foire bio HUMUS à CHATELDON (63290)

http://foire-ecobiologique-humus-chateldon.fr
Association HUMUS
63290 Chateldon

2019

vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 avril 2019
Salon de l’habitat sain et du bien être à CUSSET (03300)

http://www.thothestia.fr/
http://www.thothestia.fr/salon-habitat-sain-cusset/
Infos pratiques : http://www.thothestia.fr/infos-pratiques/

2018

Jeudi 15 et 16 novembre 2018 (14heures)
Formation sur les installations électriques biocompatibles en lien avec la CAPEB 63

Savoir détecter les sources de pollution électrique et électromagnétique.
Réduire leurs impacts par la mise en œuvre de solutions adéquates et respectueuses de l’environnement et de la santé.

http://www.arfaba.fr/

Samedi 5 et dimanche 6 mai 2018
7éme Foire bio HUMUS à CHATELDON (63290)

le dimanche 6 Mai à 14h30
Conférence
« Les pollutions électromagnétiques et l’habitat« 
Ce qui les génèrent, leurs origines et les moyens de les limiter.
(à la salle de l’ancienne pharmacie)

http://foire-ecobiologique-humus-chateldon.fr
Association HUMUS
63290 Chateldon

vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 avril 2018
Salon de l’habitat sain et du bien être à CUSSET (03300)

http://www.thothestia.fr/
http://www.thothestia.fr/salon-habitat-sain-cusset/
Infos pratiques : http://www.thothestia.fr/infos-pratiques/

Jeudi 25 et 26 juin 2018 (14heures)
Formation sur les installations électriques biocompatibles en lien avec la CAPEB 63

Savoir détecter les sources de pollution électrique et électromagnétique.
Réduire leurs impacts par la mise en œuvre de solutions adéquates et respectueuses de l’environnement et de la santé.

http://www.arfaba.fr/

2017

6 et 7 mai 2017
12ème foire bio POLLEN à Blanzat
63112 Puy de Dôme
organisée par Nature et Progrès Auvergne

Site Pollen 2017 : www.natureetprogres-auvergne.org/la-foire-pollen

Catégories
Nos prestations

Électricité générale

Dépannage et installations électriques
intervention sur rénovation ou neuf

Mise en sécurité de l’installation électrique (norme XP C 16-600)

Éliminer les risques d’incendie et / ou d’électrisation des personnes liés à l’usage dune installation électrique défectueuse ou usagée.

Une installation électrique défaillante représente un risque important d’électrisation (4 000 électrisations graves avec une centaine de morts par an), et cause de nombreux départs de feu (sur 250 000 incendies, 80 000 sont d’origine électrique).

[collapse]
Mise en conformité des tableaux électriques

1 Pour la protection des personnes

mise en place d’un nombre adéquat d’interrupteurs différentiels 30 mA.

[collapse]

2 Contre les incendies

mise en place de disjoncteurs.

[collapse]

[collapse]
Vérification et installation si besoin mise à la terre.

La première utilité de la prise de terre est d’assurer la sécurité des personnes et des biens en cas de défaut électrique.

Dans les installations et les appareils électriques, les conducteurs sont normalement isolés entre eux. Lorsque la qualité des isolants s’altère, des courants de fuite peuvent apparaître entre les conducteurs. Ces défauts peuvent avoir des conséquences graves d’une part pour les personnes avec le risque de choc électrique, d’autre part pour les biens avec le risque de court-circuit pouvant induire un incendie.

La mise à la terre du circuit constitue une “porte de sortie” pour les courants de défaut. Cela permet le déclenchement des protections au niveau du tableau électrique lorsque les appareils sont reliés à la terre évitant ainsi l’électrocution.

[collapse]
Élimination des prises et interrupteurs défectueux, des câbles mal isolés ...

[collapse]
Recherches de pannes

[collapse]
Installation en Voix Données Images

Création de réseaux internet par câble FTP cat6 et RJ45.

Les avantages d’une liaison internet filaire sont :
– Rapide, Sécurisée, Eco-énergie (aucune consommation d’énergie)
et surtout moins de pollutions par hyperfréquences.

[collapse]
QUELQUES RÉALISATIONS EN PHOTOS