Catégories
Mesures électromagnétiques

Mesures d’une plaques à inductions et vitrocéramique

Plaques à inductions et vitrocéramique (champs magnétiques)

Catégories
Mesures électromagnétiques

Mesures des champs électriques sur un portable

Exemples de mesures des champs électriques sur un portable
Utilisation d’un câble de mise à la terre USB/TERRE

Catégories
Actualités

Quelques réalisations en installations électriques biocompatibles

Catégories
Actualités

Quelques réalisations

Catégories
Installations biocompatibles

Comment éviter certaines pollutions liée à des lampes ?

La majorité des lampes du commerce sont souvent équipées d’interrupteur unipolaire, c’est à dire d’un interrupteur qui ne coupe qu’un seul fil. Aussi selon le branchement de la fiche dans la prise, vous pouvez couper soit l’arrivée du courant (la phase), ou le retour du courant (le neutre). Dans ce cas, il y a un champ électrique sur toute la lampe même lorsqu’elle est éteinte.

Branchement inversé

Branchement inversé

Branchement correct

Branchement correct

Solution 1 S’assurer de la bonne connexion de la lampe.

Un testeur de phase électrique permet de contrôler le branchement de la lampe. Un tournevis testeur (lumineux) suffisamment sensible peut détecter les champs électriques. S’il s’allume à l’approche du câble d’alimentation, entre l’interrupteur et la lampe, c’est que la connexion est inversée. Il faut alors retourner la fiche électrique dans la prise de courant.

Pour les plus avertis:
        – éteignez la lampe,
        – dévisser l’ampoule,
        – et avec un tournevis testeur (et uniquement avec un tournevis testeur isolé), vous touchez les cosses de connections de la douille.
        – Si le tournevis s’allume sur une des deux cosses, c’est que la lampe est branchée à l’envers et que l’interrupteur coupe le retour (le neutre). Il faut alors retourner la fiche électrique dans la prise de courant.

Vous pouvez placer une petite pastille de couleur (ou une marque) sur la fiche de la lampe, afin de retrouver facilement le sens du branchement.

Inverser la fiche

Solution 2 : Remplacement de l’interrupteur.
Un câble standard équipé d’un interrupteur bipolaire assure systématiquement la coupure du courant au niveau de l’interrupteur, même si le branchement à la prise est inversé. D’aspect identique au autre interrupteur monopolaire, il est prudent de vérifier sur l’emballage l’indication “interrupteur bipolaire”. 
Installation d’un fil blindé et d’un interrupteur bipolaire sur une lampe de chevet en images.

Solution 3 : Stopper le courant à la prise.
Avec un bloc équipé d’un interrupteur, la mise en place d’un bloc multiprise ou mono-prise avec interrupteur est une solution simple et efficace pour stopper l’arrivée du courant avec l’interrupteur.

Prises télécommandées

Avec une prise télécommandée, beaucoup plus confortable qu’un interrupteur manuel, qui peut s’avérer difficilement accessible, la télécommande permet de stopper l’alimentation électrique d’une lampe, sans avoir à se déplacer, et du même coup on repousse la portée du champ électrique à la prise murale. Vérifier que le bloc mono-prise ou multiprises est bien équipé d’un interrupteur bipolaire, ou sinon vérifier le bon branchement dans la prise.

Solution 4 : Le câble ou la gaine blindée.
Le remplacement du câble d’alimentation par un câble blindé, met fin au rayonnement électrique du câble, même lorsque la lampe est allumée.

Solution 5 : L’interrupteur automatique de champs (I.A.C).

IAC

L’IAC est mis en place au tableau de répartition électrique, sur le circuit des prises et d’éclairage, d’une ou de plusieurs chambres. Sa fonction est d’interrompre automatiquement l’alimentation électrique d’une pièce, dès qu’il n’y a plus de demande de courant. Ainsi, le soir, lorsque la lumière est éteinte, les dormeurs sont assurés de l’absence de champs électriques sur l’intégralité du circuit concerné. Une lampe peut toutefois être allumée à tout moment, car l’IAC réenclenche instantanément l’arrivée du courant, dès qu’il capte une nouvelle demande. Attention l’IAC ne peut-être opérationnel que si un appareil reste en veille (radio-réveil, radiateur électrique), sur le même circuit.

Autres solutions et conseils

Préférer les spots halogènes alimentés directement en 220V, afin d’éviter le champ magnétique des transformateurs des autres spots halogènes. Afin d’éviter les champs magnétiques des transformateurs veillez à avoir distance d’au moins 0.60 cm.

Si possible relier les structures métalliques des luminaires ou des meubles à la terre. Éviter si possible, les lampes métalliques et de grande taille, si elles ne peuvent être reliées à la terre.

Le bois ne peut être relié à la terre car il n’est pas conducteur de courant, il faut donc:
    – réduire le contact du câble d’alimentation avec le meuble
    – remplacer le câble standard par un câble blindé.

Positionner systématiquement le câble, à l’opposée de l’utilisateur (table de nuit)

Eviter tout contact inutile du câble d’alimentation avec le support de la lampe (table de nuit, bureau, lit), pour prévenir le risque de couplage.

Catégories
Mesures électromagnétiques

Exemples de différentes mesures des champs électromagnétiques

Luminaires styles câbles tendus (champs magnétiques)
Canapé électrique (champs électriques)
Ordinateur portable sans mise à la terre 511 V/m
Box sans mise à la terre 358V/m
Lampes de bureau 425 V/m
Radiateur électrique sans mise à la terre 800 V/m
Catégories
Informations

A propos du nouveau compteur d’ENEDIS (ERDF) LINKY

Du côté d’ENEDIS, l’argument principal est une meilleure gestion du réseau :
  • Les compteurs Linky devraient permettre à ENEDIS d’avoir un retour en temps réel, de la demande en électricité. Cela devrait permettre de mieux gérer le réseau de distribution et éviter le blackout que nous frôlons chaque hiver.
  • L’implantation de Linky est aussi prévue pour faire face à l’augmentation des voitures électriques. sur le marché automobile (anticipation d’une demande de recharge des voitures sur un même créneau horaire, traditionnellement à 19h-20h).
  •  Les compteurs devraient aussi aider à mieux gérer le déploiement des énergies renouvelables (photovoltaïque et éolien) en renvoyant toujours en temps réel, la production du privé qui arrive sur le réseau.
  • En cas d’intempéries et de coupure sur le réseau, ENEDIS pense intervenir plus vite, les compteurs aidant à mieux localiser à distance, le lieu exact de la panne des câbles du réseau.
  • Des fonctions seront possibles sans déplacement d’un technicien d’ENEDIS:
    • certaines opérations de maintenance
    • l’ouverture de compteur
    • modification de la puissance demandée
    • fermeture de compteur
    • limitation de puissance en cas d’impayé.
    • relève au réel de la consommation ( suppression des estimations, avec parfois le problème des réajustements de facture).
  • L’offre d’un plus grand choix d’abonnement sera possible, avec des puissances plus précises qu’actuellement et des tranches tarifaires mieux ajustées à notre consommation. Aujourd’hui, vous avez le choix des tranches de puissance tous les 3 kW, “3 kVA / 6 kVA / 9 kVA / 12 kVA / 15 kVA et il existe au maximum 3 tranches horaires pour le tarif « heures creuses ».
    Mais malheureusement « pour pouvoir faire une offre plus adaptée au client, le fournisseur a besoin d’une courbe de charge sur 12 mois, à cause de la saisonnalité des besoins. Or, le compteur stocke quatre mois de consommation, plus le mois en cours, par pas d’une heure. Pour disposer de 12 mois de consommation, il faut donc attendre au moins sept mois pour que le fournisseur puisse présenter une offre adaptée. »*

* (Le moniteur ‘Le déploiement du compteur linky‘ 19 mai 2017 n°5922)

Les questions que soulèvent ces nouveaux compteurs :
  • Le coût du remplacement de nos vieux compteurs. Des estimations tablent sur 5 milliards d’euros. Qui va réellement payer ? Pour information, l’Allemagne a stoppé l’implantation de ce genre de compteurs, en raison de leur coût bien trop élevé.
  • Les donnés de la consommation, ne pourront être consultées que sur internet et non en lecture directe sur le compteur. N’y a-t-il pas une discrimination pour une tranche de la population, qui ne peut pas avoir facilement accès à ces données ? Ces personnes vont gérer comment leur consommation ?

    D’autant plus que le compteur linky a été aussi prévue pour faciliter le client à mieux maîtriser son énergie.

    Certes la possibilité de mettre en place à la demande du client (et certainement au frais de l’usagé) d’un module en radio fréquence (ERL émeteur radio linky) fonctionnant en Zigbee (technologie proche du Bluetooth) ou KNX afin que celui-ci, à  l’aide d’un afficheur, puisse suivre sa consommation en temps réelle. Mais cela reste fastidieux a mettre en place et onéreux pour le client. L’option pour avoir sur smartphone les données de sa consommation est presque inexistante.

    Imaginez le rayonnement que cela pourrait donner dans un immeuble avec 10 compteurs dans le hall d’entrée pour l’habitant du RDC.
  • Se pose aussi la question de la confidentialité des données récoltées par ENEDIS ? En principe, elles ne devraient pas être diffusées à des fins commerciales. Cependant, c’est au consommateur à faire très attention au respect de la confidentialité des données et à faire valoir c’est droits d’utilisateur, au moment de l’installation du compteur. Et pour un logement déjà équipé d’un compteur Linky ?
  • Quelle protection concernant d’éventuels piratages ? Il n’est pas exclu que des hackeurs piratent le signal des compteurs, afin de récupérer les données et déterminent les moments de présence, ou le nombres de personnes présentes . Ce genre d’actions peut être menées à des fin malhonnêtes ( comme des cambriolages) ou pour des actes malveillants ( coupures, modification des puissances, etc).
  • Comment éviter des perturbations techniques entre des compteurs Linky et certains systèmes domotiques domestiques (en autre de la marque Marmitek) ? Des problèmes se sont déjà rencontrés et la seul réponse d’ENEDIS est d’installer un filtre passe haut, au frais du client, puisque après le compteur, ce n’est plus de leur domaine.
Concernant la santé des usagers.

Le questionnement majeur provient de la communication entre les compteurs LINKY et les concentrateurs de quartier en CPL G3.
Le CPL G3 exploite les bandes de fréquence comprises entre 10 kHz et 490 kHz (Basses Fréquences, normalement 63.3 k Hz et 75 kHz avec une modulation S-FSK).
D’autant plus qu’en raison de la portée limitée du signal des compteurs, les compteurs d’une même grappe peuvent servir de relais pour faire remonter ou redescendre l’information depuis les compteurs les plus éloigné du concentrateur. Ainsi un compteur linky véhicule les informations propre à sa fonction de comptage et, selon les cas, celles des six compteur supplémentaires, voir plus.

Ce nouveau réseau va encore augmenter considérablement la pollution électromagnétique de notre environnement. Et à ce jour, ENEDIS n’envisage aucune option de protection sanitaire, afin de limiter de nouveau rayonnement. Même si on connaît déjà le phénomène de courant dit sale, (superposition d’hyperfréquence sur du 50 Hz) que l’on peut retrouver avec des onduleurs de panneaux photovoltaïques, des moteurs de PAC ( pompe à chaleur), les ampoules à décharges, il existe des filtres.

Pourquoi ENEDIS n’installe pas en même temps, en sortie de compteur, un filtre suffisamment calibré en puissance, pour protéger l’installation domestique et ses occupants ?

Une augmentation des radiofréquences va également exister, avec les communications sur le réseau téléphonique, entre les concentrateurs de quartier et le central.

Depuis une trentaine d’années, l’ENEDIS utilise un système de télécommande appelé PULSADIS. Ce dernier permet depuis les centres de distribution à moyenne tension, de déclencher le changement de tarif des compteurs à l’heure voulue, et facultativement d’autres services comme l’éclairage public, etc.
Ce système repose sur l’injection dans le secteur de signaux selon un code que les récepteurs reconnaissent et qui leur donne l’ordre d’effectuer les commutations correspondant aux signaux qu’ils sont censés reconnaître. Ce signal porteur est à 175 Hz avec une amplitude minimum de 0,9% de la tension nominale du secteur, soit 2,3V.
Jusqu’à présent, le signal « heures creuses/ heures pleines » n’émettait qu’au moment du déclenchement. Avec le signal du compteur Linky, la communication sera régulière tout au long de la journée.

Il y a possibilité de refuser l’installation du compteur LINKY, en envoyant une lettre à ENEDIS avant l’installation.

Voici le lien pour le modèle de courrier proposé par l’association Robin des toits. Lettre

EN BREF

Le compteur Linky génère 1 impulsion environ toutes les 4 à 10 s jour et nuit dans tous conducteurs électriques de l’habitation.

Et vous récupérez aussi les impulsions générées par les compteurs Linky des voisins.

La solution la plus efficace est de faire installer un filtre passe-bas à l’entré de votre installation au tableau électrique. Ce type d’appareil va littéralement filtrer les fréquences traversantes qui ne sont pas du courant 50 Hz et empêchera de fait le relevé détaillé de votre consommation d’électricité par le compteur Linky qui ne pourra alors, fournir qu’une lecture de consommation globale (puissance appelée et quantité consommée).

Attention : Le filtre ne réduit pas les champs électriques rayonnés par vos câbles ou appareils dans votre installation électrique.

Ce filtre ne fait pas obstacle au bon fonctionnement de votre compteur Linky. Il ne fait que bloquer les intrusions CPL vers votre logement. Le but d’un compteur électrique, intelligent ou pas, est de compter votre consommation. Il n’a pas à envoyer de courant perturbateur sur votre réseau privé dans le but futur de capter vos données de consommation.
Vous avez parfaitement le droit en tant que citoyen de vous protéger des effets néfastes d’une technologie imposée par votre fournisseur Enedis, en l’occurrence, l’envoi de courant CPL dans votre habitation.

Votre Linky continuera de remplir sa mission en comptant comme il se doit votre consommation. Il continuera d’envoyer en CPL vos relevés de consommation vers le concentrateur le plus proche, mais il ne pourra plus en envoyer chez vous.

Pose de filtre CPL pour les compteurs communicants linky

Vidéo : Linky, faut-il avoir peur du nouveau compteur ?
On n’est plus des pigeons !
vidéo origine YouTube

https://youtu.be/QUDuA8UYUKQ
Catégories
Informations

Les maisons en bois

Les maisons en bois ou structure bois, comme les matériaux naturels paille, bétons de chanvre, bien que non conducteur, ils diffusent les champs électriques et amplifient la problématique de pollution électrique à l’intérieur de l’habitat.
C’est pourquoi de t’elle construction nécessitent une attention toute particulière pour leur installation électrique. Étant donné que le bois a la propriété de coupler les champs électriques, en raison de son taux d’humidité résiduelle et de sa structure fibreuse. En effet, les champs électromagnétiques ont moins la possibilité de s’écouler naturellement à la terre que dans les maisons en béton ou en briques.  Il est donc essentiel d’anticiper et d’être très vigilant au plan d’implantation des câbles électriques, afin de protéger au maximum les emplacements où l’on risque de rester (lits, bureau, fauteuils, …).

Attention aussi à ce qu’il y a derrière une cloison: Utiliser une installation blindée, afin de limiter le rayonnement des champs électriques.

L’utilisation de câblage blindé est presque nécessaire s’il on veut avoir un habitat sain et qui fasse respirer le bien être.
Une prise de terre la plus performante possible est nécessaire pour l’évacuation des champs électriques.

Nous vous proposons une étude approfondie, pour une implantation électrique la moins rayonnante possible et la conception d’une installation avec des câbles ou fil blindé ou le système des gaines Flay a Ray (voir vidéo).

Catégories
Installations biocompatibles

Équipements plus ou moins courants

Il serait impossible de citer tous les appareils et équipements électriques figurant dans la panoplie de chacun d’entre nous, d’autant qu’ils peuvent varier en fonction de nos activités. Mais nous attirons votre attention sur les fers à repasser, les diffuseurs d’arômes, les aquariums, les fauteuils ou les lits électriques, d’une manière générale, tous ces appareils qui restent sous tension en permanence ou qui sont équipés d’un transformateur.
Évitez de brancher le chargeur de votre téléphone mobile près de la tête du lit pendant la nuit ou de garder le transfo de votre imprimante à vos pieds quand vous êtes assis à votre bureau. Écartez-les de vous pour ne pas en subir les rayonnements.

Les lits électriques bien souvent génèrent un fort champ électrique pendant toute la nuit, et au lieu de gréer une zone de repos et de ressourcement ils créent un espace qui nous épuise, d’autant plus que nous passons près d’un tiers de notre existence dans notre lit à nous reposer.
Privilégié systématiquement du matériel de classe I relié à la terre. Vous pouvez aussi utiliser des prise télécommander afin de couper l’alimentation électrique dès la prise, une fois que la position nocturne à était trouvée.

Lit électrique

Les tables de soins non reliées à la terre génèrent un fort champ électrique sur le patient mais aussi le thérapeute. Privilégié systématiquement des du matériel de classe I relié à la terre. Sinon relier à la terre une partie métallique de la table.

Un mot encore au sujet des compteurs électriques qui génèrent des champs électromagnétiques importants : si vous avez le choix, trouvez-leur une autre place que la cloison qui jouxte la chambre à coucher ou le salon.

Chauffage électrique par le sol

Enfin, soyez attentif aux systèmes de chauffage électriques par le sol et de plafonds rayonnants qui peuvent, selon les modèles ou les technologies employés, générer des champs électromagnétiques préoccupants.

Catégories
Informations

Les normes Biocompatibles

Les risques liés aux champs électromagnétiques dépendent de plusieurs facteurs:

  • L’intensité du champ électrique ou du champ magnétique.
  • Le temps d’exposition aussi bien par jour que le nombre d’années.
  • Le moment de l’exposition, car il y a par exemple une plus grande sensibilité pendant le sommeil.
  • La présence simultanée de champ électrique et de champ magnétique. Le cumul des champs électromagnétique peut être un facteur important.
  • La sensibilité de chaque personne est variable. On peut même être plus sensible à certaine fréquences.

Différentes normes pour les extrêmes basses fréquences selon les pays :

Champs électriquesChamps magnétiques
France
exposition résidentielle (24h/24)
5 000 V/m100 µT
100 000 nT
exposition professionnelle (8h/j)10 000 V/m500 µT
500 000 nT
Compatibilité électromagnétique3.77 µT / 3770 nT
Suède10 V/m0.2 µT / 200 nT
États-Unis 0.2 µT / 200 nT
Russie1.8 µT / 1800 nT

10 mG = 1000 nT =  1 microtesla

Normes recommandées pour les installations biocompatibles :

inférieur àet si possible inférieur à et si possible
aux emplacement des lits5 V/m2 V/m0.05 µT / 50 nT0.02 µT / 20 nT
espaces de vie10 V/m5 V/m 0.1 µT / 100 nT 0.05 µT / 50 nT
les lieux de passage20 V/m5 V/m 0.4 µT / 400 nT

La principauté de Monaco à publié le 26 novembre 2010 une ordonnance visant à limiter le champ des ondes électromagnétique:  fichier du journal officiel PDF.

Allez regarder : Quelles distances de sécurité par rapport aux lignes Électriques ?