Catégories
Intallations biocompatibles

Chambres

Avant tout, il faut protéger le sommeil. Nous passons près d’un tiers de notre vie dans la chambre à coucher. C’est pourquoi cet endroit doit être particulièrement contrôlé. Il est essentiel d’exclure la présence sur le lit de champs électriques supérieurs à 5 v/m, et de champs magnétiques supérieurs à 0,5 mG. Radio-réveil, lampes de chevet, télévision, chargeurs de téléphone (qui comportent un transformateur intégré), etc. sont autant d’appareils qui, restés sous tension durant la nuit, perturbent le sommeil, s’ils sont placés à côté du dormeur. Car il ne suffit pas d’éteindre l’appareil à l’aide de son interrupteur de commande : si le circuit reste sous tension, le champ électrique rayonne toujours à partir du câble d’alimentation jusqu’à la prise et parfois au-delà, comme on le verra ci-après, dans le cas de la lampe de chevet.

Par ailleurs, il faut aussi penser à ne pas placer le téléviseur, la chaîne hi-fi ou le tableau électrique (compteur), par exemple, contre la cloison qui sépare la chambre de la pièce voisine, surtout si la tête du lit est calée contre elle. Protéger le sommeil est indispensable à notre équilibre psychique et à la production de mélatonine, l’hormone régulatrice de notre horloge biologique.

La lampe de chevet (voire aussi l’autre rubrique)

Même éteinte, elle rayonne un champ électrique surtout si elle ne comporte pas d’interrupteur bipolaire qui coupe les deux fils d’alimentation, la phase et le neutre. Il est donc conseillé de remplacer les interrupteurs unipolaires par des bipolaires (dont l’aspect est identique). Les interrupteurs bipolaires permettent ainsi d’éviter qu’une lampe reste sous tension, ce qui arrive fréquemment quand le câble est équipé d’un interrupteur unipolaire et que la fiche se trouve en position inversée dans la prise.
Installation d’un fil blindé et d’un interrupteur bipolaire sur une lampe de chevet en images.

Enfin, une autre solution consiste à brancher la prise de la lampe sur un bloc multiprises ou monoprise, équipé d’un interrupteur bipolaire, qui permet de couper le courant.

POUR LA LAMPE DE CHEVET UN INTERRUPTEUR BIPOLAIRE » C’EST MIEUX !

Le radioréveil électrique

Équipé d’un transformateur, il est également source de pollution électromagnétique redoutable dans la mesure où il est généralement posé près de la tête du dormeur. Il est recommandé de l’éloigner de 0,60 m… ou d’opter pour un appareil à piles.

PRUDENCE DANS LES CHAMBRES D’ENFANTS

D’une manière générale, tous les appareils intégrant des transformateurs sont à éloigner des petits comme des grands, car leur bobinage génère des rayonnements magnétiques intenses. C’est le cas de ces petits interphones pour bébé, bien pratiques pour surveiller son bébé de loin, mais que l’on a tendance à mettre trop près du berceau pour ne pas risquer de rester sourd à ses appels ! C’est aussi le cas de certaines lampes de chevet.

L’expérience nous montre que beaucoup de personne souffrant d’insomnies chroniques, de troubles des rythmes biologiques voient leurs problèmes se résoudre simplement en écartant du lit les lampes de chevet, les chaînes Hi-fi, les radio-réveils à affichage digital, ainsi qu’en évitant les rallonges électriques. De même, il est souvent constaté que beaucoup d’enfants qui présentent des troubles du comportement, des insomnies, des agitations nocturnes et des somnolences à l’école, sont victimes de la pollution électrique, trop proche d’eux durant leur sommeil.