Catégories
Informations

Les hyperfréquences

On utilise des ondes hyperfréquences principalement dans les télécommunications, téléphones portables, les téléphones sans fil (DECT), la WIFI, les systèmes bluetooth, les radars, les systèmes de détection, les fours à micro-onde.

L’unité de mesure

Avec les hyperfréquences, on ne mesure pas les champs électriques et magnétiques séparément. Mais on mesure la densité de puissance en uW/cm² (microwatts pas cm²).

Y-a-t-il des risques ?

Sans entrer dans une polémique, on peut toutefois constater certaines positions du gouvernement ou même d’instance qui nous invitent à prendre un principe de précaution.
On remarque aussi qu’actuellement de nombreux assureurs refusent de couvrir les risques liés à l’émission de champs électromagnétiques, par les antennes-relais. Les compagnies d’assurance ont fait une synthèse des études scientifiques et pour elles en conclusion : « Le risque existe bien ».

Précautions à prendre par rapport aux téléphones portables
 
  • Utiliser les téléphones portables avec modération.
  • Éviter tant que possible de téléphoner en ce déplaçant, afin de réduire au maximum la puissance du récepteur.
  • Éviter aussi de les utiliser dans les zones où les communications sont difficiles, car dans ces conditions ils émettent à pleine puissance. Attention lorsque l’on téléphone chez soi, il peut être préférable de choisir telle ou telle pièce qui sont mieux exposées et où la réception est meilleure, plutôt que telle autre. Même, il peut être préférable d’allez à l’extérieur.
  • Utiliser l’oreillette qui permet de tenir le téléphone éloigné.
  • Éviter de porter à la ceinture ou dans la poche un téléphone portable en veille, car les ondes qu’il émet pénètrent les organes qui sont proches.
  • Il existe des Étuis pour portable Anti-ondes avec protection, en tissus métallique qui limite ou stop le rayonnement des hyper fréquences des portables, vous en trouverez sur le site e-wall et bien d’autres.
  • Pour les utilisations en voiture, faire installer si possible une antenne extérieure.
  • En raison de leur sensibilité plus importante, les enfants devraient éviter d’utiliser les téléphones portables.
  • Les micro-ondes peuvent affecter le fonctionnement d’appareils électroniques, pour cette raison, les téléphones portables sont interdits dans certains lieux, en particulier dans les milieux hospitaliers du fait du risque d’incompatibilité électromagnétique avec des appareils tels que pompes à perfusion, appareils de dialyse, respirateurs. Les stimulateurs cardiaques peuvent être perturbés également. Une distance de sécurité de 20 cm est recommandée aux porteurs de pacemaker.
  • Choisir si possible un téléphone portable qui a un DAS (Débit d’Absorption Spécifique) le plus bas, la norme maximal actuelle est de 2 W/Kg.

Une voiture fait en partie cage de faraday. Les ondes FM ne passent pas à l’intérieur (d’où l’antenne) mais celles des GSM peuvent passer (par les ouvertures -fenêtres, pare-brises non athermiques) mais sont stoppées par le reste, donc le signal est un peu moins bon, contraignant le téléphone à émettre plus fort. Si on ajoute la vitesse qui perturbe la réception, on conclue qu’il vaut mieux ne pas téléphoner longtemps (même en tant que passager) dans une voiture.

Les antennes relais

Sans antennes-relais, le téléphone mobile ne pourrait pas fonctionner. Chaque antenne émet en effet un rayonnement continu qui couvre un certain espace, ou « cellule ». Cette zone cellulaire peut couvrir quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres, de manière à étendre sur le territoire une couverture la plus complète possible (pour connaître les implantations près de chez vous, reportez-vous au site www.cartoradio.fr sur lequel on peut consulter la carte de France des antennes-relais).
De cette façon, les rayonnements émis par les antennes-relais nous concernent tous, que l’on soit utilisateur ou non d’un téléphone mobile, en particulier les riverains des bâtiments sur lesquels sont fixées les antennes.
De nombreux témoignages émanant de personnes habitant à proximité d’antennes-relais ont fait état, ces derniers mois, de troubles divers : maux de tête, fatigue, démangeaisons et maladies de peau, anxiété, etc.
Pour l’heure, la France applique la recommandation européenne de 1999 qui préconise que l’intensité du champ électrique ne soit pas supérieure à 41 V/m pour les antennes de 900 Mhz et de 58 V/m pour celles de 1 800 Mhz. Mais la Suisse, par exemple, limite, en revanche, cette valeur à 4 V/m, et l’Italie à 6 V/m.
Ces différences importantes tiennent, probablement, à l’incertitude dans laquelle nous sommes encore quant aux conséquences sanitaires résultant de la proximité des antennes-relais. Et, vraisemblablement, cette inquiétude est à la base des jugements rendus ces derniers mois, ayant conduit à l’interdiction ou au démontage d’antennes-relais : une disposition qui exprime le souhait des juges d’appliquer le principe de précaution en attendant d’en savoir plus.

Pour les habitations il est recommandé d’arriver à ne pas dépasser une exposition moyenne de 0,2 V/m soit environ 1 uW/m² ou 100 uW/cm²

Certains moyens permettent d’atténuer les ondes électromagnétiques hyperfréquences (des rideaux en tissus spéciaux ou des peintures à base de métal ou de carbonne).

Vous trouverez ces différents articles contre les hyperfréquences, spécialement étudier pour les personnes électrosensibles sur les sites marchands : Electromagnétique.com et bien d’autres.