Catégories
Non classé

Mesures

Pourquoi mesurer les champs électromagnétiques ? 

On sait que les effets sur la santé des CEM sont liés aux niveaux d’exposition. Dans cette optique, il est judicieux de faire évaluer notre propre niveau d’exposition, d’appliquer du préventif et du curatif, faire réaliser une étude par un professionnel avec l’utilisation d’appareils de mesures, afin de localiser les champs électromagnétiques. Enfin, il est nécessaire de déterminer s’ils sont acceptables ou s’ils sont issus d’anomalies, qui devront être corrigées.

Que peut-on mesurer ? Tout le spectre des ondes électromagnétiques est utilisé et un amateur ne peut pas tout mesurer.

Il y a deux domaines qui nous semblent cruciaux à mesurer et analyser pour un bon diagnostique, car ce sont eux qui posent problème aujourd’hui : les CEM basses fréquences (lignes HT et distribution 230V, appareils domestiques) que nous subissons depuis quelques décennies , et les hyperfréquences pulsées (téléphones mobiles, Relais de téléphonie mobile, DECT, WIFI, Wimax, bluetooth…) dont l’utilisation a explosé récemment.

Lorsqu’on procède à la mesure des champs électriques et magnétiques, la priorité est accordée aux endroits où les personnes séjournent le plus fréquemment, au cours de longues périodes de temps, ainsi qu’à ceux où le corps reste immobile (lit, fauteuil, poste de travail fixe…)

Nous vous proposons :
  • La mesure de la résistance de votre prise de terre;
  • La mesure des champs électriques et magnétiques;
  • La mesure des champs magnétiques hautes fréquences;
  • Réalisation d’une cartographie de la pollution électromagnétique intérieure de votre habitation.
  • Une étude complète : réalisée par rapport à votre situation particulière,
  • Informations sur les risques, normes et seuils de sensibilité ;
  • Propositions de solutions aux problèmes constatés ;

Tarif sur devis à partir de 250 €, frais de déplacement en supplément (0,65 € du km parcouru tarif des impôts).
L’heure supplémentaire au delà de 3 heures : 60 €

Matériels utilisés

Catégories
Installations biocompatibles Pièce par pièce

Chambres

Avant tout, il faut protéger le sommeil. Nous passons près d’un tiers de notre vie dans la chambre à coucher. C’est pourquoi cet endroit doit être particulièrement contrôlé. Il est essentiel d’exclure la présence sur le lit de champs électriques supérieurs à 5 v/m, et de champs magnétiques supérieurs à 50 nT. Radio-réveil, lampes de chevet, télévision, chargeurs de téléphone (qui comportent un transformateur intégré), etc. sont autant d’appareils qui, restés sous tension durant la nuit, perturbent le sommeil, s’ils sont placés à côté du dormeur. Car il ne suffit pas d’éteindre l’appareil à l’aide de son interrupteur de commande : si le circuit reste sous tension, le champ électrique rayonne toujours à partir du câble d’alimentation jusqu’à la prise et parfois au-delà, comme on le verra ci-après, dans le cas de la lampe de chevet.

Par ailleurs, il faut aussi penser à ne pas placer le téléviseur, la chaîne hi-fi ou le tableau électrique (compteur), par exemple, contre la cloison qui sépare la chambre de la pièce voisine, surtout si la tête du lit est calée contre elle. Protéger le sommeil est indispensable à notre équilibre psychique et à la production de mélatonine, l’hormone régulatrice de notre horloge biologique.

La nuit, smartphones et tablette doivent impérativement être éteints ou au minimum être configurés en mode avion.

La lampe de chevet (voire aussi l’autre rubrique)

Même éteinte, elle rayonne un champ électrique surtout si elle ne comporte pas d’interrupteur bipolaire qui coupe les deux fils d’alimentation, la phase et le neutre. Il est donc conseillé de remplacer les interrupteurs unipolaires par des bipolaires (dont l’aspect est identique). Les interrupteurs bipolaires permettent ainsi d’éviter qu’une lampe reste sous tension, ce qui arrive fréquemment quand le câble est équipé d’un interrupteur unipolaire et que la fiche se trouve en position inversée dans la prise.
Installation d’un fil blindé et d’un interrupteur bipolaire sur une lampe de chevet en images.

Enfin, une autre solution consiste à brancher la prise de la lampe sur un bloc multiprises ou monoprise, équipé d’un interrupteur bipolaire, qui permet de couper le courant.

POUR LA LAMPE DE CHEVET UN INTERRUPTEUR BIPOLAIRE » C’EST MIEUX !

Le radioréveil électrique

Équipé d’un transformateur, il est également source de pollution électromagnétique redoutable dans la mesure où il est généralement posé près de la tête du dormeur. Il est recommandé de l’éloigner de 0,60 m… ou d’opter pour un appareil à piles.

PRUDENCE DANS LES CHAMBRES D’ENFANTS

D’une manière générale, tous les appareils intégrant des transformateurs sont à éloigner des petits comme des grands, car leur bobinage génère des rayonnements magnétiques intenses. C’est le cas de ces petits interphones pour bébé, bien pratiques pour surveiller son bébé de loin, mais que l’on a tendance à mettre trop près du berceau pour ne pas risquer de rester sourd à ses appels ! C’est aussi le cas de certaines lampes de chevet.

L’expérience nous montre que beaucoup de personne souffrant d’insomnies chroniques, de troubles des rythmes biologiques voient leurs problèmes se résoudre simplement en écartant du lit les lampes de chevet, les chaînes Hi-fi, les radio-réveils à affichage digital, ainsi qu’en évitant les rallonges électriques. De même, il est souvent constaté que beaucoup d’enfants qui présentent des troubles du comportement, des insomnies, des agitations nocturnes et des somnolences à l’école, sont victimes de la pollution électrique, trop proche d’eux durant leur sommeil.

Chambre d’enfant et adolescents
Les bons geste à faire:

Tenir l’ordinateur, la consoles de jeu, les multiprises avec chargeur de téléphone éloignés au moins d’un mètre de la zone du lit.

Faire en sorte que tous ces éléments puissent être déconnectés la nuit, en utilisant de préférence une multiprise avec interrupteur bipolaire, idéalement blindée. éviter les rallonge et multiprise qui alimenteraient une chaine hifi ou chargeur de téléphone déposé contre le lit ou les remplacer par des modèle blindés.

L’usage de prises télécommandées peut-être un gadget amusant permettant à l’adolescent d’accepter la contrainte d’utiliser une prise plus éloigné du lit pour certains polluants notoires. Attention cette solution n’est efficace que si les appareils sont correctement branchés et que c’est bien la phase qui est coupé.
La nuit, smartphones et tablettes doivent être impérativement être éteints ou au minimum être configuré en mode avion.

Il est préférable d’utiliser un ordinateur câblé en filaire, plutôt que des outils portables utilisant la technologie sans fil. Prévoir une réseaux câblé en Ethernet RJ45 est fortement souhaitable, sans oublié que chaque périphérique est aussi un émetteur récepteur, il n’y a pas que la box internet.

modèle de babyphones radio et en WIFI.

Éviter les babyphones qui utilisent les hyperfréquences pour fonctionner, et privilégier l’usage d’appareils basses radiations à fréquence radio de 40Mhz en mode analogique, plutôt que leur imposer les hyperfréquences ainsi que le champs électrique lié à l’alimentation par transformateur. Ne pas utiliser les modèles transmettant des images par vidéo car ils sont systématiquement connecté en WIFI. Utiliser la fonction qui économise les piles et la transmission uniquement lorsqu’il y a un bruit plutôt qu’en permanence.
(source: « Réduire son exposition aux ondes électromagnétiques« , geotellurique.fr)

Catégories
Non classé

Article #4 : Actualités

Un exemple d’article pour la cafgdfdgfdfdgtégorie « actualités ».

Parent

Child 1

text

[collapse]

Chi22ld 2

text

[collapse]

[collapse]
Title

First Paragraph

Second Paragraph

Third Paragraph

[collapse]